Fermeture des bureaux de l’ONEM de Tournai et Mouscron: les élus de Wallonie picarde montent au créneau

Publié le : 4 Sep, 2023

En Wallonie picarde, le plan de restructuration de l’ONEM actuellement sur la table et qui prévoit la délocalisation des bureaux de chômage de Tournai et de Mouscron vers Mons fait réagir les élus qui s’insurgent contre cette énième atteinte aux services publics.

Alors que l’ONEM justifie sa position par la nécessité de s’adapter aux nouvelles organisations de travail depuis la crise Covid, les élus de Wallonie picarde considèrent que cela ne peut en aucun cas se faire au détriment du service aux citoyens. Une situation qu’ils jugent d’autant plus inacceptable qu’elle touche de plein fouet un public déjà fragilisé et qui risque de voir sa situation se détériorer davantage. Là où l’ONEM semble vouloir se raccrocher à une pseudo efficacité, les élus de Wallonie picarde pointent toute une série de conséquences dommageables pour le territoire et ses 355.000 habitants :

  • Une mise à mal de l’accès aux services publics (un accès soit dit en passant déjà rendu compliqué par des horaires fortement réduits)
  • Un manque de considération flagrant pour le personnel en place
  • Une méconnaissance des spécificités de la Wallonie picarde
  • Des impacts négatifs sur l’économie locale
  • Une pression accrue sur les centres publics d’action sociale

Si l’ONEM se veut rassurant au travers d’un communiqué qui dément les bruits de fermeture, il évoque toutefois de manière plutôt évasive la nécessité d’une restructuration guidée par des restrictions budgétaires. Pas de quoi donc apaiser les craintes des élus de Wallonie picarde qui réclament au plus vite un maximum de clarté sur la situation. Pour demeurer efficace et pertinent, un service public se doit d’être accessible à l’ensemble des usagers. La proximité géographique constitue un impératif dont on ne peut faire l’économie.

Aussi, le Bureau de la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux de Wallonie picarde tient à marquer son entière et totale solidarité à l’égard du personnel des sièges de Tournai et de Mouscron et plaide pour le maintien des bureaux de chômage de l’ONEM sur le territoire de la Wallonie picarde. C’est pourquoi, le Bureau de la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux de Wallonie picarde ne manquera pas d’interpeller le Ministre de tutelle Pierre-Yves Dermagne ainsi que l’Administrateur général de l’ONEM Jean-Marc Vandenbergh.

à la une

Le Conseil de développement sensibilisé à l’accessibilité aux droits fondamentaux des jeunes wallons picards

Le Conseil de développement sensibilisé à l’accessibilité aux droits fondamentaux des jeunes wallons picards

Attentif aux questions touchant à la jeunesse, le Conseil de développement a répondu favorablement à la demande du Conseil de Prévention de Tournai de venir présenter en plénière le projet « Accessibilité aux droits fondamentaux des jeunes et des familles en...