Le Conseil de développement jette les bases de sa nouvelle mandature

Publié le : 30 Sep, 2022

Pour le Conseil de développement, la mandature 2022-2024 est synonyme d’une nouvelle gouvernance. Une gouvernance dont le schéma a fait l’objet d’une présentation aux membres à l’occasion de la plénière de ce 30 septembre.

Premier changement à noter : c’est désormais un quatuor qui préside le Conseil de développement. Composé de quatre personnes, deux issues de la société civile (Corinne Billouez et Johakim Chajia) et deux issues du monde politique (Carine De Saint-Martin et Bruno Lefebvre), le comité présidentiel a pour missions de superviser les différentes structures, préparer les réunions de Bureau et établir le calendrier des réunions de Bureau et des séances plénières.

Autre changement notable, et pas des moindres : les nouvelles missions confiées aux collèges composant le Conseil de développement. Si auparavant leur fonction consistait uniquement à classifier les membres selon le secteur dont ils étaient issus, ceux-ci ont dorénavant un rôle central, celui d’assurer le suivi du Projet de Territoire. Dans un premier temps, leur nombre est donc passé de 7 à 6 (pour se calquer sur les 6 axes stratégiques du Projet de Territoire) et un comité de pilotage leur a été affecté. Ensuite, les membres ont été invités à choisir le ou les collège(s) dans le(s)quel(s) ils désiraient s’impliquer. Dans les faits, cette implication se traduira par le suivi et le monitoring des fiches-projets relevant de l’axe du Projet de Territoire auquel leur collège est attaché. Si le cas se présente, ils seront également amenés à prendre part à la sélection de nouvelles fiches-projets qui seraient déposées en cours de mandature. Enfin, il leur incombera de réaliser annuellement un état d’avancement des fiches-projets et d’en faire rapport au Conseil de développement.

On l’aura compris, le Projet de Territoire sera au cœur de la mandature 2022-2024 du Conseil de développement. Tout comme pour le processus qui a mené à l’écriture de celui-ci, l’accent sera mis sur l’implication des membres pour encourager les collaborations, susciter l’émulation et contribuer ainsi à la concrétisation des projets made in Wapi.

Dans un futur proche, cette implication sera mise à profit pour réfléchir aux valeurs du Conseil de développement. A ce stade, les membres se sont accordés sur la méthodologie qui sera employée. La réflexion se poursuivra lors d’une prochaine séance plénière.

à la une

Arbrënkit 3.0, c’est reparti!

Arbrënkit 3.0, c’est reparti!

La campagne Arbrënkit est de retour. Pour rappel, celle-ci s’inscrit dans l’ambitieux projet « Un arbre pour la Wapi » consistant en un vaste programme de verdurisation de la wallonie picarde. Si, à ce jour, le compteur affiche déjà plus de 220.000 arbres plantés,...